press to zoom
1/1

VOSGES 44

Bataille de l'Escaut

Le 12 septembre 1944, la 1.Canadian-Army est chargée de la mission de l'Escaut. Le plan d'ouverture de l'estuaire de l'Escaut comprend quatre opérations principales menées sur un terrain redoutable.

  1. La première tâche consiste à dégager la zone située au nord d'Anvers et à garantir l'accès au Beveland-du-Sud.

  2. Le 6 octobre 1944, la deuxième consiste à éliminer la poche de Breskens au nord du canal Léopold: Opération Switchback.

  3. Le 24 octobre 1944, la troisième est la capture du Beveland-du-Sud: Opération Vitality.

  4. Le 6 novembre 1944, la phase finale est la capture de l'île de Walcheren: Opération Infatuate. Des assauts amphibies de Commandos sont programmés dans la Brèche de Westkapelle. Les approches d'Anvers sont sécurisées et la quatrième phase de la bataille de l'Escaut est terminée. L'estuaire est ensuite nettoyé des mines marines et, le 28 novembre 1944 le trafic maritime est rétabli. les Allemands tirent sur Anvers plus de missiles balistiques V-2 que sur toute autre ville.

I.Canadian-Army

Simonds.png
2.Inf.png
3.Inf.png
4.Arm.png
1.Tank.png
49.Inf.png
52.AirMnt.png

LXVII-AK

64.png
70.png
85.png
245.png
Fall-Bde.png

Opération Dogface - Vosges

L’Opération Dogface débute le 14 Octobre 1944. L'objectif de la 7.US-Army consiste à poursuivre les unités allemandes de la 19.AOK du général Wiese en retraite. Le VI.US-Corps  d'Edward H. Brooks est chargé de prendre la ville de Bruyères défendue par le indische freiwilligen legion der Waffen-SS. Le sauvetage du "bataillon perdu" par le 442.Rgt revêt une importance de cette bataille aux États-Unis telle, que la une d'un journal apparaît dans un film pour illustrer la rédemption d'un vétéran et le retour de son honneur.

VI.US-Corps

Brooks.png
36.png
45.png
442.png
Tk-Bde2.png
8-5.png
P51.png

19-AOK

Wiese.png
21.Pz.png
198.png
716.png
16.png
Feldherrnhalle.png
SS-Indische.png

Conquête du Brabant-Septentrional - Pays-Bas

Une opération est conçue afin de libérer la province du Brabant-Septentrional aux Pays-Bas. Afin de soutenir la bataille en cours de l’Escaut, la 1.Canadian-Army attaque depuis la Belgique (Opération Suitcase) et la II.British-Army attaquer depuis les Pays-Bas (Opération Phaesant) Le 20 octobre 1944, la II.British-Army doit ouvrir Anvers comme principal port d’approvisionnement des forces Alliées. La droite de l’armée se déplace le long de la Meuse et sa gauche passe au sud de Tilburg. Cela place le XII.British-Corps de Neil Ritchie sur le corridor Eindhoven-Nimègue. D’un côté se trouvent la 53.Infanterie-Division et la 7.Armoured-Division et les 4.Tank-Brigade et 33.Tank-Brigade et de l’autre vers Tilburg (Opération Colin) les deux divisions écossaises, la 51.Infanterie-Division Highland et la 15.Infanterie-Division soutenues par la 6.Gds Tank-Brigade. Face aux anglo-canadiens se trouve la 15.AOK de Gustav-Adolf von Zangen composée des LXXXIX.AK de Werner F. von und zu Gilsa, LXVII.AK d’Otto Sponheimer et LXXXVIII.AK d’Hans-Wolfgang Reinhard.

II.British-Army

7.Arm.png
6.Gds.png
4.Bde.png
33.Bde.png
15.Inf.png
51.Inf.png
53.Inf.png

15-AOK

Zangen.png
59.png
64.png
85.png
245.png
712.png
719.png

La Bataille d'Aix la Chapelle

La Bataille d'Aix la Chapelle se termine le 22 octobre 1944, après que la 9.US-Army se soit déployée autour d’Aix la Chapelle. Le XIX.US-Corps de Raymond Mc Lain attaque la colline du Crucifix. Le LXXXI.AK de Friedrich Köchling lance des contre-attaques avant la reddition de la ville.

XIX.US-Corps

McLain.png
2.Arm.png
1.png
29.png
30.png
2-5.png
A20.png

LXXXI-AK

Köchling.png
12.png
183.png
246.png
8-5(2).png
pastrak.png
Fw.190.png

Opération Suitcase - Pays-Bas

L’Opération Suitcase commence en même temps que l’Opération Pheasant. Le I.British Corps de John Crocker lance son attaque le 23 octobre 1944, afin de conduire de l’isthme de South Beveland vers l’importante voie navigable Hollands Diep, dans l’espoir de presser les Allemands dans un espace plus petit. Le Corps comprenait la 4.Armoured-Division et la 2.Tank-Brigade canadiennes, la 1.Armoured-Division polonaise, la 104.Infanterie-Division américaine nouvellement arrivée et la 49.Infanterie-Division britannique appuyée par la 34.Tank-Brigade. Le commandant Otto Sponheimer du LXVII.AK lance une grande contre-attaque. La 49.Infanterie-Division subit de plein fouet la contre-attaque de la 256.Infanterie-Division pour reprendre Wuestwezel avec le soutien de l’artillerie. La grande majorité des Pays-Bas méridionaux au sud du Rhin est maintenant libre de l’occupation allemande.

I.British-Corps

Crocker.png
49.Inf.png
34.Bde.png
4.Arm.png
2.Tank.png
1.Tank.png
104.png

La Bataille de la Forêt de Hürtgen - Schmidt

La Bataille de la Forêt de Hürtgen oppose la 15.AOK du général Gustav-Adolf von Zangen à la 1.US-Army général Hodges. Le LXXXI.AK est en position dans la forêt avec pour ordre de se maintenir sur la Roer. Le VII.US-Corps du général Collins est, pour sa part, contraint à renouveler l'attaque le 16 novembre 1944. Le but du commandement américain est de fixer des forces allemandes dans ce secteur de Hürtgen pour les empêcher de renforcer le front plus au nord, à Aix-la-Chapelle. Le maréchal Walter Model tente de stopper la poussée alliée, en prenant des mesures pour retarder leur progression et en leur infligeant de lourdes pertes, tirant avantage des fortifications de la ligne Siegfried.

VI.US-Corps

Collins.png
3.Arm.png
1.png
4.png
104.png
8-5.png

LXXXI-AK

Model.png
3.mot.png
12.png
47.png
272.png
275.png

Opération Clipper - Geilenkirchen

L’Opération Clipper débute le 18 novembre 1944, avec pour objectif de réduire le saillant de Geilenkirchen pour permettre l'offensive vers la Roer. C'est une coopération anglo-américaine dont les objectifs finaux sont les villages de Hoven, Müllendorf, Würm et Beeck. La défense allemande du général Günther Blumentritt est articulée autour de la 176.Infanterie-Division et de la 183.Volksgrenadierdivision à Geilenkirchen

Task-Forces

84.png
2-5.png
43.Inf.png
Artillerie.png

Festung

Blumentrtit.png
10.png
176.png
183.png
9.Pz.png
15.mot.png
Nebelwerfer.png

Prise de Gerardmer

Le 19 novembre 1944, la 3.Infanterie-Division algérienne du 2.Corps de Monsabert appartenant à la 1.Armée française poursuit son offensive en direction de Gérardmer et s’empare aussi de Rochesson et Menaurupt. Les unités des autres armées alliées prennent les positions qui doivent leur servir de rampe de départ pour engager l’offensive générale sur le Rhin. La 19.AOK de Friedrich Wiese se retire en appliquant le principe de la terre brûlée.

2.Corps

De Monsabert.png
1.DB.png
1.DFL.png
3.DIA.png
2.Bde de Spahis.png
3.png
36.png

19.AOK

Wiese.png
16.png
189.png
198.png
338.png
708.png
716.png

La Bataille de Metz

La Bataille de Metz oppose la 1.AOK d'Otto von Knobelsdorff à la 3.US-Army de George Patton pendant la Campagne de Lorraine. Le LXXXII.AK appuyé par le XIII-SS-AK sont chargés de la défense de la ville fortifiée (bande de bras) face au XX.US-Corps américain. La ville est prise le 22 novembre 1944 mais certains forts de Metz ne déposent les armes qu’en décembre 1944

3.US-Army

Patton.png
7.Arm.png
Tk-Bde2.png
5.png
90.png
95.png
8-5.png

1.AOK

Knobelsdorff.png
17.SS.png
SS-Pz.Bde3.png
3.mot.png
559.png
Falk.png
Artillerie.png
Metz 1944.jpg

La Libération de Strasbourg

La libération de Strasbourg a lieu le 23 novembre 1944 pendant la Campagne d'Alsace. Après la libération de Mulhouse par la 1.Division-Blindée, la 2.Division-Blindée de Philippe Leclerc pénètre dans Strasbourg après avoir libéré Sarrebourg. Appartenant au XV.US-Corps dont l’appui aux environs de la ville est crucial, les français surprennent les allemands du LXXXIX.AK de Werner von Gilsa en débouchant sur ses arrières dans la plaine d'Alsace guidés par les FFI alsaciens.

XV.US-Corps

Haislip.png
44.png
79.png
Leclerc.png
2.DB.png
Tchad.png
1.Bde de Spahis.png

LXXXIX-AK

Gilsa.png
Lehr.png
361.png
553.png
SS-Indische.png

Les Combats de la forêt de la Hardt - Neuf-Brisach

Les Combats de la forêt de la Hardt débutent le 28 novembre 1944 et figurent parmi les épisodes les plus meurtriers de la bataille d'Alsace. Les opérations sont déclenchées durant la progression du 1.Corps du général Antoine Béthouart vers Colmar, après la libération de Mulhouse. Les français rencontrent une forte résistance des Allemands de la 19.AOK de Friedrich Wiese qui désirent « tenir coûte que coûte l’Alsace ». C’est une défaite pour l’armée française car six jours après avoir lancé l’offensive, l’incursion est repoussée par l’armée allemande qui a réussi à préserver ses lignes.

1.Corps

Béthouart.png
1.Tir Mar.png
6.Tir Mar.png
1.Zouaves.png
3.Zouaves.png

Les Combats de la Sarre - Sarrelouis 

Le 4 décembre 1944, le XII.US-Corps de Manton S. Eddy se lance à l'assaut final de la Sarre et de la ligne Siegfried avec les 26.Infanterie-Division, 35.Infanterie-Division et 80.Infanterie-Division et la 6.Armoured-Division. Il élimine les derniers foyers de résistance allemande dans Sarre-Union et Saarbrücken. La 3.US-Army est ensuite engagée dans des combats sur plusieurs têtes de pont de la rivière Sarre et les contre-attaques allemandes nourries du XIII.SS-AK de Max Simon à Sarrelouis.

XII.US-Corps

Eddy.png
6.Arm.png
Tk-Bde2.png
26.png
35.png
80.png
8-5.png

XIII.SS-AK

Simon.png
17.SS.png
3.mot.png
48.png
462.png
553.png
559.png

Opération Habicht - Riquewihr

L’Opération Habicht est la contre-attaque allemande du 7 décembre 1944 pour réoccuper les dernières positions de montagne des Vosges autour de la ville de Riquewihr. La 36.Infanterie-division US se retrouve au centre de l’attaque du LXIV.AK composé de la 189.Infanterie-Division et d’éléments blindés de la 106.Panzer-Brigade et, surtout, par des troupes aguerries du Gebirgsjâger 201 et le Régiment Braun.

LXIV-AK

189.png
Feldherrnhalle.png
Begleit.png
Régiment.png
Fall-Bde.png
strasbourg.png