La-fontaine-Barmalei
La-fontaine-Barmalei

press to zoom
La-fontaine-Barmalei
La-fontaine-Barmalei

press to zoom
1/1

STALINGRAD

Conformément aux doctrines russes cette contre-offensive s'intègre dans un ensemble d'opérations dites des 4 Planètes: l'Opération Uranus doit être prolongée en cas de succès par l'Opération Saturne, qui vise Rostov s/Don et l'isolement de tout le Heeresgruppe A dans le Caucase. Elle doit avoir lieu en parallèle avec d'autres opérations à l'ouest de Moscou : l'Opération Mars dans le saillant de Rezh et son prolongement l'Opération Jupiter.

Combats pour la ville de Stalingrad

Paulus.png
71.Inf.png
Chuikov.png
13.Gds.png

Opération Uranus

L’offensive soviétique est lancée le 19 novembre 1942 : le flanc nord du dispositif allemand est attaqué depuis les têtes de pont que les Soviétiques avaient conservées à l'ouest du Don par le Front du Sud-Ouest du général Vatoutine. Dépassée en nombre et mal équipée, la III.Armée Roumaine, qui tient le flanc nord de la 6.AOK, est brisée après une défense d'une journée. Le lendemain, la IV.Armée Roumaine qui tient le flanc sud connaît le même sort face aux troupes du Front de Stalingrad du général Ieremenko. Simultanément, le Front du Don du général Rokossovski presse les unités allemandes présentes dans Stalingrad pour empêcher leurs sorties. Le 23 novembre 1942, les deux pinces de la tenaille se rejoignent à Kalatch, 80 km à l'Ouest de Stalingrad, parachevant l'encerclement de la ville.

III. Armée Roumaine

Dimitrescu.png
10.Inf.png
Cav 6.png

IV.Armée Roumaine

Constantinescu.png
20.Inf.png
Cav 1.png

Velikié Louki

L'Offensive sur Velikié Louki est lancée aux premières heures du 24 novembre 1942 par la 3.Shock-Army du général Galitski contre le LIX.AOK du général Chevallerie. Par  -20°C les combats sont d'une rare intensité et nécessite l'envoi de renforts sur la ville. Le grouppe Wöhler sont appuyés par la 8.Pz-Division alors que les russes, malgré la neige multiplient leurs attaques. Le 16 janvier 1943 grâce aux "orgues de Staline" la citadelle tombe aux mains des soviétiques après 52 jours de combats.

3.Shock-Army

Galatsky.png
8.Gds.png
9.Gds.png
46.Gds.png
Mec-2.png
Artillerie 8.png

LIX.AK

Chevallerie.png
6.Luft.png
83.Inf.png
3.Gebirgs.png
8.Pz-Div.png
20.Inf(mot).png

Opération Mars

L'offensive est lancée aux premières heures du 25 novembre 1942. L'objectif est d'éliminer le saillant de Rzhev en lançant plusieurs attaques coordonnées sur tous ses côtés. Après la destruction de la 9.AOK, les forces soviétiques doivent se regrouper avec les 5.Army et 33.Army qui attaquent le long de la route Moscou-Viazma. Cette dernière partie de l'opération a pour nom de code: Opération Jupiter. Quand toute résistance est neutralisée, les 9.TankCorps et 10.TankCorps de la 3.Tank-Army doivent atteindre l'arrière du Hereesgruppe Mitte. Malheureusement, l'échec de ce plan est dû en grande partie à la sous-estimation des forces adverses, tant sur le plan numérique que qualitatif — les troupes du saillant de Rzhev sont bien ravitaillées. Elles sont aussi suffisantes en nombre (19.Pz-Division et 20.Pz-Division) et l'absence totale de surprise permet à Model de regrouper des réserves au centre du saillant. Pour les Allemands, Model réalise un modèle de défense élastique.

3.Tank-Army

Rybalko.png
9.png
10.png
Artillerie 8.png

9.AOK

Bittrich.png
8.SS.png
19.Pz-Div.png
20.Pz-Div.png

Opération Little Saturne

Le 11 décembre 1942, les divisions d'infanteries italiennes signalent les premiers assauts de l'infanterie soviétique. Après trois jours de combats intenses, les positions de la 8.Armata et du XXIV.PzKorps sur le Don à Verhny Mamon sont perdues! Les Frontoviki de la 40.Army se ruent dans les trouées ouvertes par les T-34 des 17.TankCorps et 24.TankCorps de la 3.Gds-Army de Leluyshenko.

40.Army

Moskalenko.png
127.Inf.png
172.Inf.png
195.Inf.png
350.Inf.png
Pe-2.png

3.Gds-Army

Lelyushenko.png
41.Gds.png
44.Gds.png
48.Gds.png
17.png
24.png

8.Armata

Gariboldi.png
Alpini2.png
Alpini3.png
Alpini4.png
3.Inf.png
5.Inf.png

XXIV.PzKorps

27.Pz-Div.png
StuG.png
8.SS.png
298.Inf.png
385.Inf.png
387.Inf.png

Opération Ostrogojsk-Rossoch

La deuxième phase des opérations s’ouvre le 13 janvier 1943 par une attaque de quatre armées du Front Voronej du général Golikov qui encercle et détruit la 2.Army Hongroise près de Svoboda sur le Don. La 6.Army et la 3.Tank-Army ont anéantis les Alliés Italiens et Hongrois.

3.Tank-Army

Rybalko.png
48.Gds.png
Gds-5.png
12.png
15.png
Bde 3-11.png

2.Magyar Királyi Honvédség 

Jany.png
Pz1.png
6.Inf.png
7.Inf.png
10.Inf.png
13.Inf.png

Opération Iskra 

Le 12 janvier 1943 l'opération pour briser le siège de Léningrad est menée par la 67.Army du Front de Léningrad, les 2.Shock-Army et 8.Army du Front de Volkhov avec pour but de créer une liaison terrestre avec Leningrad. L'opération réussit à ouvrir un corridor terrestre de 8 à 10 km de large pour la ville. Une voie ferrée fut rapidement construite dans le corridor permettant un ravitaillement beaucoup plus important que par la route de la vie et réduisant significativement la possibilité de la prise de la ville par les troupes de l'Axe.

Cinq divisions de la 18.AOK du général Georg Lindemann gardent l'étroit couloir qui sépare les deux Fronts soviétiques. Le couloir large de seulement 16 km fut appelé le Col de bouteille.

Le succès d'Iskra conduit la STAVKA à lancer une opération beaucoup plus ambitieuse nommée Opération Polyarnaya Zvezda (Étoile polaire) moins de deux semaines plus tard. Cette opération a pour but de lever définitivement le siège de Leningrad et vaincre de façon décisive le Heeresgruppe Nord.

leningrad jan 43.jpg

67.Army

Govorov.png
45.Gds.png
136.Inf.png
268.Inf.png
Naval.png
2-11.png

2.Shock-Army

Sokolov Alexei.png
80.Inf.png
128.M.png
256.Inf.png
327.Inf.png
372.Inf.png

18.AOK

Lindemann.png
61.Inf.png
96.Inf.png
170.Inf.png
227.Inf.png
5.Gebirgs.png

Bataille de la Neretva 

La bataille de Neretva, connu également sous le nom de quatrième offensive anti-partisane ou opération  Weiss, se déroule du 20 janvier 1943 au 3 mars 1943, et oppose à Jablanica (Bosnie) les résistants yougoslaves  de Tito aux forces conjointes allemandes, italiennes, oustachis et tchetniks dans les Balkans.

12.AOK

Löhr.png
369.Inf.png
714.Inf.png
717.Inf.png
7.SS-Gebirgs.png
2-11.5.png

2.Armata

HQ-Robotti.png
12.Inf.png
13.Inf.png
57.Inf.png
Mountain Bde1.png
Chetnik.png

Partisans de Tito

Nad.png
1.Proletarian.png
2.Proletarian.png
7.Assault.png
8.Assault.png
9.Assault.png

Novorossiiysk Opération 

Le 4 février 1943 le bataillon de choc de la 255.Marine.Brigade créé une tête de pont à Ozereika (connue sous le nom de « Malaya Zemlya ») au Nord de Novorossyisk pour enfermer la 17.AOK dans le Kuban. Cette minuscule tête de pont devenue mythique dans l'histoire de la Grande Guerre Patriotique (médaille en l'honneur des troupes marines) a tenu 6 mois et a inspiré le film "Croix de Fer" de Sam Peckinpah. Pendant cet assaut, les troupes de la 47.Army tentent de repousser les Allemands en Crimée.

V.AK

Wetzel.png
73.Inf.png
125.Inf.png
4.Gebirgs.png

47.Army

Kambov.png
Naval.png
Spetsnaz.png
Bateau.png

Médaille en l'honneur des troupes Marine

Médaille marin Novorossisk.png

Bataille de Krasny Bor 

Le 10 février 1943 la 55.Army est transférée au sud de Léningrad afin de briser le siège partiellement levé grâce à l'Opération Iskra. Pour les troupes du Front de Léningrad, la route et la voie ferroviaire Moscou à Léningrad sont d’une importance vitale. L'objectif est donc de capturer la route stratégique dont le pivot est la ville de Krasny Bor. Face à eux la 250.InfanterieDivision Azul, des Espagnols tenaces qui vont résister et ne lâcher que quelques kilomètres grâce aux renforts de Lettons et Flamands. Les soviétiques annoncent la prise de Krasny Bor et la destruction de la Division espagnole. Les Anglais présentent cette défaite comme une violation de la neutralité de l'Espagne.

55.Army

Sviridov.png
43.Gds.png
45.Gds.png
63.Gds.png
72.Gds.png
Bde 3-11.png

LIV.AK

Hansen Erik.png
212.Inf.png
250.Inf.png
SS-Polizei.png
2.SS.png
6.SS.png