D-DAY pastrakwargame
D-DAY pastrakwargame

Plages du débarquement 1944-06-06

press to zoom
Opération Overlord - pastrakwargame
Opération Overlord - pastrakwargame

Débarquement de Normandie - D-Day

press to zoom
Poursuite vers Lyon - pastrakwargame
Poursuite vers Lyon - pastrakwargame

Bataille de Lyon 1944

press to zoom
D-DAY pastrakwargame
D-DAY pastrakwargame

Plages du débarquement 1944-06-06

press to zoom
1/5

NORMANDIE 44

Opération Overlord

La Bataille de Normandie débute le 6 juin 1944 par le parachutage des premiers combattants à l'intérieur des terres, puis le débarquement (Opération Neptune) d'importantes forces d'infanterie sur les plages de l'ouest du Calvados et de l'est du Cotentin. Persuadés qu'une seconde attaque va arriver dans le Pas de Calais, les Allemands tardent à envoyer de gros renforts. La Résistance permet de ralentir leur arrivée en pratiquant de nombreux sabotages. Néanmoins la 7.AOK va contenir les assaillants dans le bocage normand.

1.US-Army

Bradley.png
1.png
4.png
29.png
82.Air.png
101.Air.png
2.RGR.png

2.British-Army

Dempsey.png
79.Arm.png
50.mot.png
3.Inf.png
3.Inf.png
6.Airborne.png
1.SAS.png

7.AOK

Brandenberger.png
12.SS.png
21.Pz.png
91.png
352.png
709.png
Fall-Bde.png

Festung Cherbourg

Festung Cherbourg, seul port en eau profonde devient un des objectifs des Alliés dans les jours suivant le débarquement. Pour permettre d'approvisionner les troupes, les Alliés ont prévu la construction de deux ports artificiels, les ports Mulberry, ainsi que des débarquements par barge directement sur les plages. Trois nouvelles divisions d’infanterie débarquent pour renforcer le VII. Corps du général Joseph Collins.  Le 27 juin 1944, les 4.Infanterie-Division, 9.Infanterie-Division et 79.Infanterie-Division isolent les 709.Infanterie-Division et la 243.Infanterie-Division allemandes de la 7.AOK de Friedrich Dollmann et prennent le port. Les Américains sont soulagés d’avoir enfin un port dont le trafic sera le plus important d’Europe avant la prise d’Anvers.

VII.US-Corps

Collins.png
4.png
9.png
79.png
8-5.png
Bateau.png
FFI.png

Festung Cherbourg

Dollman.png
243.png
709.png
Fall-Bde.png
Falk.png
pastrak.png
Artillerie.png

Opération Cobra - Avranches

L’Opération Cobra débute le 25 juillet 1944 pour déboucher en Bretagne. Suivie par la percée d'Avranches, elle permet le contournement des lignes allemandes et met fin à l'offensive alliée en Normandie. Le VII.US-Corps, de Joseph Collins, fort de six divisions dont deux blindées, est positionné sur un front de huit kilomètres.. La 9.Infanterie-Division et la 30.Infanterie-Division passent la brèche, suivies par la 1.Infanterie-Division. Les deux divisions blindées s'engouffrent et se ruent sur les arrières des Allemands. Pour s'opposer aux américains, les troupes allemandes du LXXXIV.AK ont encore des unités aguerries comme la Panzer-Lehr.

VII.US-Corps

Collins.png
2.Arm.png
4.Arm.png
8-5.png
1.png
9.png
30.png

LXXXIV.AK

Kluge.png
Lehr.png
9.Pz.png
Jag2.png
2.SS.png
17.SS.png
91.png

Opération Lüttich - Mortain

L’Opération Lüttich est une contre-attaque allemande qui se déroule du 7 au 13 août 1944 dans la région de Mortain. Elle fait suite à la percée d'Avranches par les troupes américaines qui ont réussi à pénétrer en Bretagne. Les VII.US-Corps de Joseph L.Collins et XIX.US-Corps de Charles H. Corlett sont impliqués dans cette bataille. Les formations allemandes sont placées sous le commandement du XLVII.Pz-Korps d’Hans von Funck fort de quatre (4) divisions de panzer et une division de Panzergrenadiers. Aucune intervention aérienne de la Luftwaffe ne se manifeste dans le ciel de Mortain. Au contraire, les Mustang, Typhoon et Thunderbolt alliés envahissent l'espace aérien du champ de bataille.

XLVII.Pz-Korps

Funck.png
1.SS.png
2.SS.png
17.SS.png
2.Pz.png
116.Pz.png
84.png

XV.US-Corps

Corlett.png
3.Arm.png
1.png
4.png
9.png
30.png
35.png

Opération Totalize - Caen

L’Opération Totalize marque la fin de la bataille de Normandie. Lancée le 8 août 1944 par les forces armées britanniques le long de la route de Caen à Falaise, elles font face aux positions allemandes des 82.Infanterie-Division et 272.Infanterie-Division du LXXXVI.AK de Hans von Obstfelder. Le 2.Canadian-Corps de Guy Simonds ne remplit pas tous les objectifs mais en provocant l'engagement des dernières réserves SS allemandes, permit aux Américains de déboucher et conduit à l'encerclement des forces allemandes dans la poche de Falaise.

2.British-Army

Simonds.png
2.Inf.png
2.Tank.png
3.Inf.png
49.Inf.png
51.Inf.png
33.Bde.png

LXXXVI.AK

Obstfelder.png
85.png
89.png
272.png
346.png
12.SS.png
Jag2.png

La Poche de Falaise

Cette opération se déroula dans une zone située entre les quatre villes normandes de Trun, Argentan, Vimoutiers et Chambois pour s'achever près de Falaise. L'Opération Tractable est lancée le 14 août 1944 par les Polonais et Canadiens et le XV.US-Corps pour fermer la poche de Falaise. La manœuvre enferme  la 7.AOK, une part de la 5.PZ.AOK ainsi que le groupement blindé Eberbach pourtant renforcé par les chars Tigre de la s.Pz-Abt 503.

XV.US-Corps

Haislip.png
5.Arm.png
Tk-Bde1.png
79.png
90.png
2.DB.png
A20.png

II.Canadian-Corps

Crerar.png
4.Arm.png
2.Tank.png
3.Inf.png
1.Tank.png
51.Inf.png
33.Bde.png

Opération Dragoon - Provence

L’Opération Dragoon se déroule alors que les Alliés rencontrent des difficultés pour sortir du bocage normand. La 7.US-ARMY de Patch prévoit une force amphibie complétée par le parachutage d'éléments devant bloquer et sécuriser les plages. Le 15 août 1944 la 1.DB débarque avec le premier échelon entre Calvaire et le Cap Roux face à la 19.AOK déjà délestée de son matériel lourd au profit des armées engagées en Normandie.

VI.US-Army

Patch.png
3.png
36.png
45.png
517.png
2.Bde.png
1.DB.png

19-AOK

Sodenstern.png
9.Pz.png
148.png
189.png
242.png
271.png
277.png

Opération Paddle - Poursuite vers la Seine

L’Opération Paddle débute le 17 août 1944 avec pour objectif l’encerclement des forces allemandes s’échappant de la poche de Falaise. La 1.CAN-Army d’Henry D.G Crerar capture les ports français de la côte Nord et se saisie des sites de lancement des bombes volantes V-1. Il commande le II.Canada-Corps de Guy Simonds et le I.British-Corps de John Crocker. Face aux Alliés, le LXXXIV.AK d’Otto Elfeldt propose une défense héroïque pour protéger la retraite des unités allemandes derrière la Seine.

1.British-Corps

Crocker.png
6.Airborne.png
1.SAS.png
41.Marines.png
1.Belge.png
1.Néderland.png
49.Inf.png

LXXXIV-AK

84.png
243.png
272.png
363.png
Jag8.png
K11.png
Artillerie.png

Batailles de Toulon et Marseille

Le 19 août 1944, le général de Lattre de Tassigny reçoit l'ordre de prendre Toulon et Marseille. Deux groupements sont constitués afin d'attaquer les deux ports simultanément. Le premier de Larminat avec la 1.DFL et la 9.DIC vers Toulon et le deuxième de Monsabert avec 3.DIA, le 2.Tabors Marocains et 1.DB.

Toulon

De Larminat.png
1.DFL.png
9.DIC.png
4.Tir Sen.png
6.Tir Sen.png
13.Tir Sen.png
Commandos.png

Marseille

De Monsabert.png
1.DB.png
3.DIA.png
2.TM.png
7.Tir Alg.png
FFI.png
Bateau.png

La Bataille de Montélimar

Les troupes de la 19.AOK de Friedrich Wiese remontent le long du Rhône et se replient vers l’Allemagne. Il y a un engorgement entre Livron et Montélimar et les Allemands sont donc contraints de livrer bataille à partir du 26 août 1944. Ils doivent affronter la 36.Infanterie-Division du VI.US-Corps de Lucian Truscott, le 517.Airbone-Régiment et 2 000 maquisards FFI, appuyés par une forte aviation. Puis la 3.Infanterie-Division arrive du sud et occupe Montélimar. Le Generalkommando Baptist Knieß positionne les 198.Infanterie-Division et 716.Infanterie-Division pour défendre Montélimar, gardant la 11.Panzer-Division en combat d’arrière-garde retardateur.

VI.US-Army

Truscot.png
3.png
36.png
517.png
Tk-Bde1.png
FFI2.png
P 38.png

Generalkommando-Knieß

KnieS.png
11.Pz.png
198.png
716.png
K9.png
8-5(2).png
Flak4.png

La Poche de Mons

Le 4 Septembre 1944, après la prise de Tournai, la 1.US-Army de Hodges cherche à enfermer le reste des troupes allemandes en transit autour de la ville de Mons. Il coordonne l’opération avec le XIX.US-Corps au Nord et le V.US-Corps au Sud. Finalement la poche est fermée par le VII.US-Corps de Collins. Les unités de la 5.Pz.AOK du général Erich Straube, harcelées par des FFI, essaient de briser l’encerclement qui fait 20.000 prisonniers.

1.US-Army

Hodges.png
2.Arm.png
3.Arm.png
1.png
4.png
9.png
FFI2.png

5-Pz.AOK

Straube.png
3.Fall.png
6.Fall.png
47.png
275.png
348.png
352.png

La Bataille de Mairy-Mainville

Le 8 Septembre 1944, la 7.US-Army de George Patton arrive en Moselle et malgré des difficultés de ravitaillement s’oppose à une offensive de Kurt von der Chevallerie employant la 106.Panzer-Brigade Feldherrnhalle de Franz Bäke à Mairy-Mainville. Les chars Panther se replient au Luxembourg après avoir essuyé un revers face à la 90.Infanterie-Division US (Tough Ombres).

Patton.png
90.png
Tk-Bde2.png

Vs

19.png
15.mot.png
Feldherrnhalle.png

La Bataille de Dompaire

Le 12 septembre 1944, la 2.DB du général Leclerc s’approche de Dompaire dans les Vosges et se heurte à la 5.PZ-AOK du général Hasso von Manteuffel, en plein déploiement pour percuter le flanc de la 3.US-Army de George Patton. Le LXIV.AK d’Otto Lasch regroupe les trois Panzer-Brigade de chars Panther (111-112-113) pour l’offensive vers Reims. Le XV.US-Corps d’Haislip appuyé par des chasseurs-bombardiers P-47 Thunderbolt détruit la 112.Pz-Brigade et met fin, pour un temps, aux projets d’offensive allemande en Lorraine.

XV.US-Corps

Leclerc.png
2.DB.png
Tchad.png
brigade de chars.png
Artillerie2.png
79.png
P47.png

LXIV.AK

111.Pz +.png
112.Pz +.png
113.Pz +.png
16.png
189.png
716.png
SS.Bde.png

La Libération de Nancy

La libération de Nancy le 15 septembre 1944 est un fait marquant de la campagne de Lorraine. Quand la 3.US-Army de George Patton tente de prendre la ville de Nancy, elle connaît alors une grave pénurie de carburant. Cette pénurie, due à l'allongement des lignes de ravitaillement et à la dispersion des unités entre la Normandie (VIIIe corps) et la Lorraine (XIIe et XXe corps), stoppe pendant près de cinq jours les américains dans le secteur de la Meuse. Les défenseurs allemands, présents en Lorraine, profitent de ce répit inespéré pour renforcer leurs positions. L'assaut concentrique du XII.US-Corps de Manton Eddy sur Nancy précipite la retraite allemande du XLVII. Pz-Korps d’Heinrich F. von Lüttwitz.

XII.US-Corps

Eddy.png
4.Arm.png
Tk-Bde2.png
35.png
80.png
8-5.png
FFI2.png

XLVII.Pz-Korps

Lüttwitz Friherr.png
3.mot.png
15.mot.png
416.png
19.png
36.png
553.png

Opération Market Garden - Pays-Bas

L’Opération Market Garden débute le 17 Septembre 1944. L'objectif consiste à faire passer les unités blindés de l'autre côté du Rhin à Arnhem afin de se diriger directement vers la Ruhr. Pour cela, les chars doivent franchir les nombreux fleuves et canaux que comptent les Pays-Bas. Les troupes aéroportées de la First Allied Airborne Army  chargées de prendre les ponts, vont affronter le II.SS-Pz-Korps de Wilhelm Bittrich.

I.Airbone-Army

Montgomery.png
1.Airborne.png
52.AirMnt.png
1.Airbone.png
82.Air.png
101.Air.png
508.png

II.SS-Pz-Korps

Bittrich.png
9.SS.png
101.SS.png
10.SS.png
102.SS.png
34.SS.png
Fall-Bde.png

Bataille d'Arracourt

La Bataille d’Arracourt est un combat blindé entre les forces américaines du XII.US-Corps de Manton Eddy et des Panzer-Brigaden sur la rive orientale de la Moselle. La 3.US-Army de Patton finit à Luneville son incroyable chevauchée depuis Paris. Le 18 septembre 1944, le général von Manteuffel, commandant de la 5.Pz-AOK lance une attaque en tenaille sur Lunéville ; la 15.Panzer-Grenadier et 21.Panzer-Division épaulées par les 111 et 113 Panzer-Brigaden entrent dans Lunéville. Des éléments des 4.Armoured-Division et 6.Armoured-Division réagissent. Le XLVII.Pz-Korps doit s’efforcer de maintenir le front sur la rive Est de la Meurthe jusqu’au nord de Lunéville, les 111 et 113 Panzer-Brigaden doivent remonter de nuit vers le nord rejoindre le LVIII.Pz-Korps pour se diriger ensuite vers Nancy.

XLVII.Pz-Korps

Lüttwitz Friherr.png
11.Pz.png
111.Pz +.png
21.Pz.png
113.Pz +.png
15.mot.png
112.Pz +.png

XII.US-Corps

Eddy.png
4.Arm.png
6.Arm.png
35.png
79.png
Tk-Bde2.png
8-5.png

Bataille de Brest

Dès son arrivée à Brest, le VIII.US-Corps de Troy Middleton (3.US-Army) encercle la ville et la prend d'assaut le 19 Septembre 1944. Les combats sont extrêmement difficiles, car la garnison allemande était bien retranchée et composée en partie de Fallschirmjäger dirigés par Hermann-Bernhard Ramcke. Après la coûteuse prise de Brest, les ports bretons furent encerclés et pris qu'après la capitulation allemande.

VIII.US-Corps

Middlton.png
2.png
8.png
29.png
8-5.png
B17.png
A20.png

Festung Brest

266.png
343.png
Fall-Bde.png
Falk.png
Artillerie.png