press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/5

KURSK

Le groupe de chasse Normandie-Niemen, constitué d'aviateurs français combattant aux côtés des Soviétiques est engagé dès le 12 juillet 1943 à 8 heures du matin. Quatorze pilotes accompagnent les bombardiers Pe-2 au-dessus de Khationki pour une attaque sur les lignes allemandes. Les combats aériens se poursuivent jusqu'au 28 juillet 1943. Ce jour-là, 30 Fw 190 sillonnent le secteur. Dix-sept victoires aériennes sont homologuées, payées d'un prix lourd : onze pilotes tombent, dont le commandant Tulasne, disparu le 17 juillet 1943 dans la région d'Orel.

Fw 190.png
Normandie_Niémen_.png

Ponyri Au Nord

Le 04 juillet 1943, la 9.AOK de Walter Model est engagée sur le front nord et se trouve presque incapable d’avancer, n'atteignant, aucun des objectifs prévus. Son attaque, visant la ville et la gare de Ponyri, sur un front large de 45 km, ayant été correctement anticipée par l'état-major du Front Central du maréchal Rokossovski, elle se retrouve au milieu de gigantesques champs de mines défensifs, protégés par des tirs d'infanterie et d'artillerie. Le XLVI.PzKorps de Zorn avance peu face aux 13.Army et 70.Army, comme le XLVII.PzKorps de Lemelsen qui bute contre la 2.TankArmy.

XLVI.PzKorps

Zorn.png
7.Inf.png
31.Inf.png
258.Inf.png
StuG.png

Opération Koutouzov

Le 12 juillet 1943, l'Armée rouge déclenche sa contre-offensive contre les 2.PZAOK et 9.AOK dans le saillant d'Orel. Dépassée en effectifs et en puissance, la Wehrmacht doit évacuer rapidement la zone et donc abandonner la face nord du saillant de Kursk. Le recul territorial et la prise d'Orel, par la 4.Tank-Army de Badanov laissent entrevoir la planification des prochaines opérations soviétiques visant à nettoyer de toute présence militaire allemande les régions de Smolensk et de Briansk.

4.Tank-Army

Badanov.png
Mec-6.png
11.png
22.png
25.png

Prokhorovka au Sud

L'attaque est menée par deux armées allemandes sur deux axes. La poussée principale est réalisée par la 4.PZ AOK du général Hoth forte de onze divisions dont six mécanisées. Elle vise la petite ville d'Oboyan, qui est le trajet le plus direct pour atteindre Kursk.

Sur sa droite, le détachement d'armée du général Kempf, parti de la région de Belgorod, attaque lui sur l'autre rive du Donets, en direction du nord, tandis que le Corps Raus attaque sur la rive droite.  

Le 4 juillet 1943, les régiments d'infanterie des 3.Panzerdivision et 11.Panzerdivision ainsi que ceux de la division Grossdeutschland attaquent ces positions, avec le concours d'unités du LII.Armeekorps sur sa gauche et du II.SS-Panzerkorps sur sa droite pour atteindre la ville de Prokhorovka

II.SS-PzKorps

Hausser.png
1.SS.16-11.png
2.SS.16-11.png
3.SS.10-11.png
Flak.png
Ju 88.png

Opération Polkovodets Roumiantsev 

Le 3 août 1943 la positions allemandes au nord-ouest de Belgorod sont attaquées par les 5.Gds.Tank-Army et 6.Gds.Tank-Army auxquelles il faut rajouter la 1.Tank-Army et la 53.ArmyDevant ce déluge de feu les armées allemandes se replient en ordre et laisseront les soviétiques s'emparer de Kharkov à nouveau et définitivement.

5.Gds.Tank-Army

Rotmistrov.png
Gds-2.png
Mec-5.png
2.png
18.png
29.png

Vidéos de parties