kiev 43 | Pastrak Wargame 1939-1945 | Front de l'est | soviétique | allemand | pripet
kiev 43 | Pastrak Wargame 1939-1945 | Front de l'est | soviétique | allemand | pripet

press to zoom
kiev 43 | Pastrak Wargame 1939-1945 | Front de l'est | soviétique | allemand | pripet
kiev 43 | Pastrak Wargame 1939-1945 | Front de l'est | soviétique | allemand | pripet

press to zoom

press to zoom
kiev 43 | Pastrak Wargame 1939-1945 | Front de l'est | soviétique | allemand | pripet
kiev 43 | Pastrak Wargame 1939-1945 | Front de l'est | soviétique | allemand | pripet

press to zoom
1/11

KIEV 43

Opération Nevel'-Gorodok Offensive

L'Opération Nevel'-Gorodok offensive est une importante offensive en soutien à la bataille du Dniepr, car elle permet la mobilisation de 55 divisions allemandes aux abords de Smolensk. De fait, elle empêche leurs relocalisations sur le Front Sud. La 3.PZ-AOK est définitivement éloignée des abords de Moscou. Cette menace stratégique, source des plus grandes inquiétudes de la STAVKA depuis 1941, est enfin écartée le 10 octobre 1943La 3.Shock Army réussit à enfoncer les défenses allemandes à Nevel.

3.Pz-AOK

4.Luft.png
6.Luft.png
20.Pz-Div.png
197.Inf.png
246.Inf.png
299.Inf.png

3.Shock-Army

Galatsky.png
21.Gds.png
47.M.png
357.Inf.png
360.Inf.png
2-11.png

Bataille de Zaporojie

C'est à Zaporojie que se joue tout le sort de la Bataille du Dniepr. Les Allemands conservent, sur cette partie du front, une tête de pont renforcée. Zaporojie comprend le plus grand barrage d'Europe, ainsi que l'usine d'électricité Lénine. Ils maintiennent dans la tête de pont de Zaporojie le XL.Pz-Korps de Ferdinand Schörner, le XVII.AK du général Kreysing.

Le 14 octobre 1943, la 8.GdsArmy de Vassili Chuikov, suivie des 3.Army et 12.Army renforcées de 2 Corps Blindés et de 5 Divisions d'infanterie, passent à l'attaque et pulvérisent la ligne de défense allemande. L'ordre de faire sauter le barrage est donné, les sapeurs du génie contemplent la formidable explosion qui secoue le colosse. L'avance des unités soviétiques est bloquée pendant un temps suffisant pour organiser la défense de la rive droite du Dniepr.

8.Gds-Army

Chuikov.png
Mec-1.png
23.png
27.Gds.png
74.Gds.png
79.Gds.png
88.Gds.png

XL.Pz-Korps

Schörner.png
5.SS.png
14.Pz-Div.png
24.Pz-Div.png
16.Inf(mot).png
506.png
79.inf.png

Kerch- Eltigen débarquement

Le 1er novembre 1943, malgré le mauvais temps et une mer agitée, les Soviétiques réussissent à débarquer à Yenikale, la 318.InfanterieDivision de la 18.Army et un bataillon de Naval Infantry à Eltigen. Deux jours plus tard, les 2.Gds-InfanterieDivision, 55.Gds-InfanterieDivision et 32.InfanterieDivision de la 56.Army bénéficient d'un soutien d'artillerie massif pour établir une tête de pont sur la péninsule de Taman. Les renforts des 339.InfanterieDivision et 383.InfanterieDivision contribuent à repousser les contre-attaques de la 3.MountainDivision Roumaine.

17.AOK

Jäenecke.png
98.Inf.png
StuG.png
Mountain 3.png
Cav 6.png
10.Inf.png

Eltigen

318.M.png
Naval.png
IL-4.png

56.Army

2.Gds.png
55.Gds.png
32.Inf.png
339.Inf.png
383.Inf.png
Artillerie 6.png

Brousilov 1

Le 3 novembre 1943, les défenses de la 4.PZ.AOK sont percées, et le 5 novembre 1943 les blindés de Rybalko sont dans les rues de Kiev. Les Soviétiques foncent alors vers l'ouest, vers JytomyrKorostenBerdytchiv et Fastiv, menaçant la liaison ferroviaire avec le Heeresgruppe Mitte. Von Manstein demande alors à L'OKH de lui donner les XL.Pz-Korps et XLVIII.Pz-Korps, pour contre-attaquer et tenter de reprendre la ville de BrousilovLa première tentative de contre-attaque du XLVIII.Pz-Korps, avec la 25.PanzerDivision, est arrêtée par le 7.Gds.TankCorps, à Fastiv. Mais les unités allemandes, bientôt renforcées, par les 1.PanzerDivision et 7.PanzerDivision, ainsi que la LSSAH, reprennent Brousilov, puis Jytomyr.

XLVIII.Pz-Korps

Raus.png
1.SS.16-11.png
1.Pz-Div.png
7.Pz-Div.png
25.Pz-Div.png

Brousilov 2

Rybalko envoie les tanks de la 3.Gds.Tank-Army pour stopper l'avance allemande. Le 5 décembre 1943, une attaque allemande force la 60.Army à évacuer Korosten, et menace même Fastov. Finalement, Nikolai Vatutin bénéficie de renforts et lance la 1.Tank-Army, et la 18.Army, qui reprennent Brousilov, mettant fin au danger.

3.Gds.Tank-Army

Rybalko.png
Gds-4.png
Bde 4-11.png
Bde 3-11.png
Artillerie 8.png

Offensive Gomel-Rechitsa

Le 26 novembre 1943, l’Offensive Gomel-Rechitsa est déclenchée par le général Pavel I. Batov, commandant de la 65.Armée. Il décide de percer les défenses allemandes avec le II.Cavalerie-Gds Corps. Le XXXV.AK de Friedrich Wiese lutte, mais après de violents combats nocturnes, les forces soviétiques libérèrent Gomel.

65.Army

Batov.png
Gds-1.png
9.png
Gds 14.png
Gds 15.png
Gds 16.png

XXXV.AK

45.Inf.png
134.Inf.png
292.Inf.png
293.Inf.png
296.Inf.png
299.Inf.png

Opération Kugelblitz - Sarajevo

L’Opération Kugelblitz et sa deuxième phase appelée Schneesturm, sont des combats dans la région du Sandjak, puis progressivement à l’est de Sarajevo. Les Partisans du 3.Corps NOVJ sont rapidement défaits par la 1. Gebirgs-Division et les Brandebourgeois. Le 2 décembre 1943, après les premiers affrontements, les Partisans se dispersent et se déplacent sur les flancs de l’encerclement et évitent ainsi une attaque frontale du V. SS-GebirgsKorps d’Arthur Phleps.

V.SS-GebirgsKorps

1.Gebirgs.png
187.Inf.png
369.Inf.png
7.SS-Gebirgs.png
Sandchak.png
802.png
24.Inf.png

3.Corps NOVJ

2.Proletarian.png
5.Assault.png
17.Assault.png
27.Assault.png
Artillerie 2.png

Opération Panther - Glina

Le 20 décembre 1943, le XV.GebirgsKorps de Karl Egleseer décide d’attaquer les forces partisanes concentrées dans la région de Glina afin de réduire les attaques fréquentes sur les lignes de chemin de fer ZagrebNovska, ZagrebSunja et Sunja – Bihać opérées par le 4.Corps NOVJ et la 8.Infanterie-division Kordun.

XV.GebirgsKorps

Eglseer.png
371.Inf.png
373.Inf.png
1.Kav Kosaken.png
Moutain Bde2.png
Ustasha.png

4.Corps NOVJ

7.Assault.png
8.Assault.png
cav bde.png

Bataille de Vitebesk

Le 13 décembre 1943, la première Bataille de Vitebsk commence. La 129.Infanterie-Division et la 87.Infanterie-Division sont repoussées obligeant la 20.Panzer-Division et la schwere Panzer-Abteilung 505 à colmater les brèches. Devant la pression soviétique, le commandant du Heeresgruppe Mitte Ernst Busch autorise le repli du II.Luftwaffe-korps d'Alfred Schlemm composé des 3.LwFeld-Division, 6.LwFeld-Division et 5.Jäger-Division. L'Armée Rouge dispose de la 3.Army d’Aleksandr Gorbatov ainsi que du III.Cavalerie Gds-Corps de Nikolai Oslikovskii. Les combats sont acharnés et la ville reste aux mains des Allemands.

III.CavalerieGds-Corps

Oslikovskii.png
Gds 5.png
Gds 6.png
32.C.png
158.Inf.png
2-11.png

II.Luftwaffe-korps

Schlemm.png
3.Luft.png
6.Luft.png
5.Jager.png
20.Pz-Div.png
Feldherrnhalle 1.png
505.png