press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/7

FRANCE 40

La Campagne des 18 jours

Au début de ce qui sera la campagne des 18 jours en Belgique, le Fort d'Ében-Émael, réputé imprenable, tombe le 11 mai 1940, après 36 heures de résistance, grâce à l'emploi de charges creuses utilisées par des Fallschirmjäger.

À l'autre extrémité du pays, à Martelange, la division des Chasseurs Ardennais s'oppose à la 7.PanzerDivision de Rommel. Ils résistent, bloquant la masse des blindés qui accomplissent de ce côté la véritable offensive allemande visant le secteur de Sedan

Eben-Emael

2.png
Student.png
7.Fall.png

Martelange

Keyaerts.png
1.Ardennais.png
7.Pz-Div.png

La Bataille de Hannut et Gembloux

La Bataille de Hannut et celle de Gembloux sont liées. Les combats débutent le 12 mai 1940 entre la 3.DLM et la 4. PanzerDivision suivie par la 3.PanzerDivision. Le 14 mai 1940, le Corps de Cavalerie Prioux continue sa retraite, talonné par le XVI.AK(mot) de Hoepner. Les Français se replient derrière la ligne Dyle-Namur, par la trouée de Gembloux, comme prévu dans les plans. 

XVI.AK(mot)

Hoepner.png
3.Pz-Div.png
4.Pz-Div.png

Corps de Cavalerie

Prioux.png
2.DLM.png
3.DLM.png

La Percée de Sedan

La région de Sedan se trouve pratiquement à la charnière de deux secteurs de la ligne Maginot, le secteur fortifié de Montmédy à l'est et le secteur défensif des Ardennes au nord-ouest. Le 13 mai 1940, le XIX.AK(mot) de Gudérian s'apprête à franchir la Meuse à Sedan. Les défenses des Français à Sedan sont faibles et négligées. Seule la  55. Infanterie-Division est déployée et la 5.DL de Cavalerie est en réserve. Gudérian passe à l'assaut et balaie la résistance française.

XIX.AK(mot)

Gudérian.png
1.Pz-Div.png
2.Pz-Div.png
10.Pz-Div.png
GD(mot).png

10.Corps

Grandsard.png
55.Inf.png
71.Inf.png
5.DLC.png
BCC.png
Ardennes.png
Montmédy.png

Dunkerque - Opération Dynamo

La Bataille de Dunkerque commence le 20 mai 1940. Pendant cette bataille l'Opération Dynamo permet l'évacuation de Dunkerque de l'armée britannique (incluant les forces canadiennes). Le mouvement de retraite stratégique consiste à la fois dans une opération maritime de rembarquement et dans une opération terrestre de protection de la poche de Dunkerque.  Prises en étau par les troupes allemandes, et sous le feu de leur aviation et de leur artillerie, les forces alliées évacuent vers l'Angleterre. Le 24 mai 1940, les avant-gardes de Guderian arrivent près de Dunkerque lorsqu'un Haftbefehl du général von Rundstedt, confirmé par OKH, les stoppe jusqu'au matin du 27 mai 1940. Cela laisse le temps à plusieurs divisions françaises d'assurer la protection de l'embarquement du Corps Expéditionnaire Britannique.

Dunkerque

21.Inf.png
32.Inf.png
60.Inf.png
68.Inf.png
12.DI(mot).png
8.Zouaves.png
152.RI Diables Rouges.png

La Poche de Lille

La défense de Lille et des environs (LoosSeclin et Haubourdin) est assurée du 25 au 30 mai 1940 par le général Jean-Baptiste Molinié. Elle permet de faire gagner cinq jours au Corps expéditionnaire britannique afin de rembarquer à Dunkerque, concurremment avec les défenses de Boulogne-sur-Mer et de Calais. Les allemands engagent le XXVII.AK fort des 4.PanzerDivision, 5.PanzerDivision et 7.PanzerDivision. La résistance des troupes Nord-Africaines est si forte que les Allemands leur accordent les honneurs.

XXVII.AK

4.Pz-Div.png
5.Pz-Div.png
7.Pz-Div.png
7.Inf.png
217.Inf.png
253.Inf.png
267.Inf.png

7.Armée

Molinié.png
15.DI(mot).png
25.DI(mot).png
1.DIMar.png
2.DIA.png
4.Inf.png
BCC.png

La Bataille d'Abbeville

Les éléments de la 2. Infanterie-Division (mot) ont depuis le 21 mai 1940 formé une tête de pont solidement défendue au sud d'Abbeville. Afin de réduire cette tête-de-pont et contrôler les points de passage sur la Somme, le général Altmayer dispose des 2.DLC et 5.DLC et de la 1. Armoured Division (British). La suite des opérations est confiée à la 4.DcR du général de Gaulle. L'attaque débute le 28 mai 1940, au moment où la 57.Infanterie -Division allemande du II.AK prend position à Abbeville.

Groupement de Cavalerie

Altmayer.png
2.DLC.png
5.DLC.png
1.Arm.png
De Gaulle.png
4.DCr.png
BCC.png

II.AK

57.Inf.png
2.Inf(mot).png
Artillerie (4).png

Opération Fall Rot

La seconde phase de la Campagne de France débute le 5 juin 1940, lorsque les forces Allemandes attaquent le dispositif français de la ligne Weygand sur la Somme. Le groupe von Bock engage les français sur la Somme et le groupe von Rundstedt celui sur l'Aisne. Au sud d'Amiens, les 16.Infanterie-Division et 24.Infanterie-Division repoussent pendant 4 jours les assauts du XIV.PzKorps du général von Wietersheim.

Amiens

16.Inf.png
24.Inf.png

XIV.AK(mot)

9.Pz-Div.png
10.Pz-Div.png
GD(mot).png
9.Inf.png

La Bataille de l'Aisne et de la Somme

Malgré une résistance acharnée sur l'Aisne et la Somme, le front français s'écroule face à l'attaque du 9 juin 1940 par le Heeresgruppe A de von Rundstedt. Avec quatre (4) Panzer-Divisions et quinze (15) Infanterie-Divisions, les Allemands débordent les quatre (4) divisions françaises (2, 10, 14, 36) et se dirigent vers la Seine et Paris.

Herresgruppe A

Rundstedt.png
1.Pz-Div.png
2.Pz-Div.png
6.Pz-Div.png
8.Pz-Div.png
SS-Polizei.png
Ju 88.png

Bataille des Alpes

La Bataille des Alpes débute le 10 juin 1940 par la déclaration de guerre de l'Italie. Elle oppose l’Armée des Alpes française, commandée par le général René Olry, aux 1.Armata et 4.Armata italiennes. Après un beau succès sur les contreforts alpins, les français doivent ensuite affronter le XVI.PzKorps du général Erich Hoepner qui arrive du nord et prend l’offensive dans la vallée du Rhône.

Armée des Alpes

Olry.png
64.Mtn.png
65.Mtn.png
66.Mtn.png
2.DIC.png
8.DIC.png
Troupes Coloniales 2.png

1.Armata

Pz3.png
Pz52.png
5.Inf.png
22.Inf.png
Alpini5.png
MC-202.png
BR-20.png

Opération Seelöwe

L'Opération Seelöwe, est un plan d'invasion allemand de la Grande-Bretagne, programmé le 17 septembre 1940. La bataille d'Angleterre est le prolongement de l'Opération Adler, destinée à donner à la Luftwaffe la supériorité aérienne et à faciliter l'invasion. L'armée de terre britannique est réduite à dix divisions dépourvues de tout leur matériel lourd, abandonné à Dunkerque. La Wehrmacht oppose les 6.AOK à Weymouth, 9.AOK entre Portsmouth et Brighton puis la 16.AOK entre Hastings et Margate. Le débarquement est prévue en trois vagues sur ces sites après des opérations commandos et un largage de parachutistes.

Gr. Cherbourg

Reichenau.png
12.Inf.png
31.Inf.png
32.Inf.png
803.png
Bf 110.png
Ju 87.png

Gr. Le Havre

Strauss.png
8.Jager.png
28.Jager.png
30.Inf.png
207.Inf.png
6.Gebirgs.png
22.Fall.png

Gr. Calais

Busch.png
7.Inf.png
17.Inf.png
26.Inf.png
34.Inf.png
35.Inf.png
1.Gebirgs.png

V.Corps

5.Inf.png
50.mot.png
Home Guards.png
Artillerie.png
Spitfire.png

XII.Corps

Montgomery.png
1.London.png
45.Inf.png
Home Guards.png
Hurricane.png

Opération Tannenbaum

L'Allemagne a commencé à planifier l'invasion de la Suisse le jour de la reddition de la France. L'Opération Tannenbaum débute le 24 juin 1940. La 12.AOK et le XIX.AK(mot) de Gudérian déboulent au Nord et 15  divisions italiennes entrent par le Sud. Reconnaissant que la Suisse et le Liechtenstein sont encerclés par la France occupée et les puissances de l'Axe, le général Suisse Guisan propose une refonte complète des plans défensifs suisses existants et résiste dans le réduit national.

12.AOK

List.png
1.Pz-Div.png
2.Pz-Div.png
6.Pz-Div.png
8.Pz-Div.png
2.Inf(mot).png
GD 2-11.png
12.Inf.png
21.Inf.png
23.Inf.png
73.Inf.png
260.Inf.png
1.Gebirgs.png
6.Gebirgs.png

4.Armata

Pz133.png
Alpini1.png
Alpini2.png
Artillerie.png
Flak.png
MC-202.png
BR-20.png

Armée Suisse

Guisan.png
3.Mnt.png
8.Mnt.png
10.png
1.Inf.png
3.Inf.png
1.Bde Légère.png