Débarquement d'Anzio - pastrakwargame
Débarquement d'Anzio - pastrakwargame

Anzio - Nettuno - Janvier 1944

press to zoom
Opération Brassard - pastrakwargame
Opération Brassard - pastrakwargame

La conquête de l'île d'Elbe - 17 juin 1944

press to zoom
Anzio 1944 - pastrakwargame
Anzio 1944 - pastrakwargame

Débarquement à Anzio - Italie 1944

press to zoom
Débarquement d'Anzio - pastrakwargame
Débarquement d'Anzio - pastrakwargame

Anzio - Nettuno - Janvier 1944

press to zoom
1/3

ANZIO 1944

Bataille sur le Garigliano - Minturno

Le 17 janvier 1944, le X.British-Corps de Richard McCreery (appartenant à la V.US-Army) lance des attaques sur les positions défensives tenues par le XIV.Pz-Korps du général F. von Senger und Etterlin (appartenant à la 10.AOK), le long de la rivière Garigliano. Deux des trois divisions britanniques établissent une tête de pont sur la rivière. Malgré les renforts allemands venus de Rome, la 5.Infanterie-Division britannique et le Corpo Italiano di Liberazione s’emparent de Minturno.

X.British-Corps

Creery.png
5.Inf.png
46.Inf.png
56.Inf.png
4.Bde.png
Corpo Liberazione +.png

XIV.Pz-Korps

Etterlin.png
Hoch.png
15.mot.png
29.mot (2).png
90.mot.png
5.png

Opération Shingle

L'Opération Shingle est un assaut amphibie lancé le 22 janvier 1944 dans les environs d'Anzio, sur la côte du Latium, en Italie centrale. Il a pour but de déborder les forces allemandes de la ligne Gustav, (et le Mnt Cassino) ce qui permet une attaque sur Rome. Le général américain John Lucas commandant le VI.US-Corps dirige les opérations face à la 14.AOK d'Eberhard von Mackensen.

VI.US-Corps

3.Arm.png
3.png
45.png
504.png
509.png
1.RGR.png
3.Commando.png

14.AOK

Mackensen.png
26.Pz.png
3.mot.png
4.Fall.png
245.png
714.png
16.SS.png

Mnt Cassino - 1

La première bataille de Cassino est lancée le 12 janvier 1944 contre la ligne Gustav par le II.US-Corps de Geoffrey Keyes. Le Général Clark prévoit une attaque en trois points. Au Nord de Cassino le Corps Expéditionnaire Français attaque avec ses troupes de montagne et au Sud l'assaut est donné par les anglo-américains. En face, la 10.AOK est organisée autour du XIV.Pz-Korps composé de la 5.Gebirgs-Division qui profite du terrain montagneux pour défendre les positions contre la 4.Division de Montagne Marocaine.

II.US-Corps

4.DMM 

Keyes.png
3.png
36.png
3.Tir Alg.png
7.Tir Alg.png
5.Tir Mar.png
8.Tir Mar.png

XIV.Pz-Korps

Etterlin.png
Hoch.png
5.png
Gebirgs-Bde.png
Nebelwerfer.png

Mnt Cassino - 2

Du 15 au 18 février 1944 se déroule la deuxième bataille du Monte Cassino. Le II.NZ-Corps (4.Division indienne et la 2.Division néo-zélandaise) se préparent à l'assaut après le bombardement du monastère. La destruction du monastère permet toutefois aux Allemands d'en faire une véritable forteresse. La 78.Infanterie-Division britannique se joint au corps néo-zélandais, mais le lendemain, l'opération est suspendue. Le mauvais temps neutralise les mouvements durant trois semaines. 

NZ-Corps

2.NZ.png
8.Ind.png
43.Gurkhas.png
78.Inf.png
Tk-Bde.png
Avro Lancaster .png
Halifax.png

Opération Fischfang - Anzio 1

Le 3 février 1944, l'Opération Fischfang est déclenchée par le I.Fallschirmkorps d’Alfred Schlemm sur la ligne de la Via Anziate. Il attaque la 56.British-Division (Londres) récemment arrivée et la 1.Infanterie-Division britannique. Cependant, une contre-attaque utilisant les réserves du VI.US-Corps de John Lucas arrête l’avance allemande sur le fleuve Garigliano. La 3.Infanterie-Division reste dans le secteur de Cisterna. Les Allemands attaquent avec la 26.Panzer-Division, l’Infanterie-Lehr-Regiment et la 29.Panzergrenadier-Division. Une nouvelle arme est lancée pour la première fois : le char miniature télécommandé Goliath rempli d’explosifs, une arme destinée à aider à dégager un chemin à travers les barbelés alliés et les défenses de champs de mines. Certaines unités italiennes du RSI combattent en appui dans la région d’Anzio-Nettuno, (parachutistes « Nembo » et la Decima Flottiglia MAS).

I.Fallschirm-Korps

Schlemm.png
26.Pz.png
29.mot.png
Lehr.png
184.Paras.png
Decima Mas.png
8-5(2).png

VI.US-Corps

Lucas.png
3.png
45.png
1.Inf.png
56.Inf.png
4.Bde.png
Halifax.png

Opération Morgenröte - Anzio 2

Le 7 février 1944, l’opération Morgenröte, deuxième des quatre contre-offensives allemandes contre la tête de pont alliée à Anzio, est lancée par le LXXVI.Pz-AK de Traugott Herr pour prendre Carroceto et Aprilia. Des unités de la 3.Panzergrenadier-Division, de la 26.Panzer-Division et de la 715.Infanterie-Division sont regroupées dans le Kampfgruppe 'Gräser'. L’utilisation efficace de l’intelligence « Ultra », est importante lors de cette bataille car les américains ont de bonnes informations sur les plans allemands et les forces en présence et peuvent s’organiser efficacement.

LXXVI.Pz-Korps

Herr.png
3.mot.png
653.png
65.png
71.png
715.png
Flak4.png

Opération Sonnenaufgang - Anzio 3

Le 16 février 1944, l’opération Sonnenaufgang, troisième des quatre contre-attaques allemande de la 14.AOK d’Eberhard von Mackensen contre le VI.US-Corps de John Lucas dans la tête de pont d’Anzio est lancée. Les positions de la 56.Infanterie-Division, 45.Infanterie-Division et 3.Infanterie-Division bénéficient de l’appui des canons des navires de guerre alliés pour répondre aux bombardiers de la Luftwaffe et de canons à longue portée. John Lucas ordonne à la 1.British-Division de sortir de la réserve du corps pour se placer en position de blocage.

Kesselring.png
4.Fall.png
114.Jager.png
245.png

Vs

1.Inf.png
Bateau.png

Opération Seitensprung - Anzio 4

Le 29 février 1944, l’opération Seitensprung étudiée par von Mackensen reçoit l’accord d’Albert Kesselring, pour utiliser la Panzerdivision 'Hermann Göring', la 26. Panzer-Division, et la 362.Infanterie-Division et de tenir la 29.Panzergrenadier-Division en réserve pour l’exploitation. Pour tromper le commandement allié, des chars factices sont placés sur le front tenu par la 3.Infanterie-Division dans la région de Cisterna. Des raids généralisés sont effectués et des mouvements de véhicules visibles sont entrepris pour masquer le rassemblement des unités. De fait, les troupes allemandes bousculent le 509.Airbone-Régiment. Plus à l’est, la 715.Infanterie-Division et la 16.SS-Panzergrenadier-Division 'Reichsführer-SS' de Max Simon engagent le 504.Airbone-Régiment. Le temps redevient beau et les chasseurs-bombardiers, frappent les chars allemands et les zones de rassemblement de troupes dans une démonstration de puissance aérienne impressionnante.

Simon.png
16.SS.png
H.Göring.png
362.png

Vs

504.png
509.png

Mnt Cassino - 3

Du 15 au 23 mars 1944, la troisième bataille de Cassino est lancée en direction du sud, le long des deux rives du Rapido, après des bombardements intensifs. Les Alliés veulent s'emparer de la ville de Cassino, mais après six jours de combat, le corps néo-zélandais est obligé de se retirer. La situation s'enlise et la propagande allemande s'en donne à cœur joie : sur les murs de l'Europe occupée une affiche compare l'avancée des armées alliées en Italie à celle d'un escargot.

XIV.Pz-Korps

Etterlin.png
Hoch.png
5.png
Gebirgs-Bde.png
Fall-Bde.png

Mnt Cassino - 4

Du 11 au 19 mai 1944 la quatrième bataille du Monte Cassino est livrée par les Français et les Polonais. Au printemps 1944, les Alliés opèrent un repositionnement de leurs unités en vue de leur nouvelle offensive. La VIII.British-Army et le Corps Expéditionnaire Français sont ainsi redéployés en secret. C'est à travers les Monts Aurunci, à 25 kilomètres au sud-ouest de Cassino, considérés par les Allemands comme « impénétrables aux armées » que l'attaque victorieuse débute.

II.Polish-Corps

Anders.png
3.Inf.png
5.Inf.png
2.Blindée.png
Artillerie.png

Opération Diadem

L'opération de rupture de la Ligne Gustav est initialement confiée à la 2.Infanterie-Division-Marocaine, « le bélier du Corps Expéditionnaire Français » du Général Juin. L'offensive générale des Alliés (Opération Diadem) se déclenche le soir du 11 mai 1944. Grâce au succès du II.Corps de Montagne français, le général Kesselring ordonne, le 17 mai 1944 à ses troupes d'abandonner le Mnt Cassino, de crainte de se voir envelopper par la manœuvre française. Le même jour, la route nationale est coupée par le XIII.Corps britannique et les Polonais parviennent à s’emparer du Mnt Cassino qui leur avait coûté de nombreuses pertes.

Corps Expéditionnaire 
Français 

Juin.png
1.DFL.png
2.DIMar.png
4.DMM.png
2.TM.png
3.Bde de Spahis.png
4.Rgt Mar.png

XIII.British-Corps

Kirkman.png
SA.png
1.Inf.png
8.Ind.png
78.Inf.png
Artillerie.png
Flak.png

Opération Buffalo - Cisterna di Latina

L’Opération Buffalo vise à prendre la ville de Cisterna di Latina pour sortir de la tête de pont d’Anzio. Passant de deux à sept divisions, le VI.US-Corps de Lucian Truscot compte piéger un grand nombre de troupes allemandes. Le 22 mai 1944, les 1.Infanterie-Division britannique et 1.Armoured-Division américaine s’élancent face à la 362.Infanterie-division allemande et le LXXVI.Pz-Korps de Traugott Herr. L’attaque de Cisterna di Latina est complétée par la 3.Infanterie-Division américaine qui, accompagnée de chars entre dans la ville, forçant les allemands à se replier sur la Ligne César.

VI.US-Corps

Truscot.png
1.Arm.png
Tk-Bde1.png
3.png
34.png
36.png
1.Inf.png

LXXVI.Pz-Korps

Herr.png
26.Pz.png
3.mot.png
508.png
715.png
4.Fall.png
Falk.png

La Libération de Rome

Sur tout le front italien, ce n’est plus ma marche mais la course vers Rome des unités alliées qui, pour des raisons de prestige national évidentes, essaient d’y arriver les premières. Anglais au Nord, Français au Centre et Américains au Sud, foncent comme des buffles à la poursuite de l’ennemi en retraite qui pourtant mène un vigoureux combat retardateur. La 20.Luftwaffen-Feld-Division, tout juste arrivée du Danemark fait face aux Français. Les 4 et 5 juin 1944, les troupes américaines du général Mark Wayne Clark parviennent à franchir les dernières lignes de défense de l'armée allemande et entrent dans Rome sans rencontrer de résistance.

5.US-Army

Clark.png
1.Arm.png
Tk-Bde1.png
3.png
36.png
B26.png
P47.png

CE

3.DIA.png
3.Rgt Alg.png
escadron FM.png
1.RFM.png
7.RCA.png
8.RCA.png
Artillerie2.png

Libération de Tivoli

La libération de Tivoli a lieu le 7 juin 1944 car les Alliés veulent empêcher les troupes allemandes de se réorganiser le long d'une ligne Tivoli-Frascati. Après de durs bombardements le Corps de Poursuite d'Edgar de Larminat et les partisans italiens entrent dans la ville quittée par la 4.Fallschirmjäger-Division.

Corps de Poursuite

De Larminat.png
1.DFL.png
3.DIA.png
Légion.png
7.Tir Alg.png
3.Tir Alg.png
3.Rgt Alg.png

Opération Brassard

Initialement prévue en même temps que l'Opération Diadem, l'Opération Brassard, qui vise à libérer l'île d'Elbe débute le 17 juin 1944. Les français de l'Armée B et le 1.Corps du Général Henri Martin, prévoient un parachutage du 1.Rgt Paras à Porto Longonequi en raison du manque de moyen de transports n'aura pas lieu. Seuls 700 Italiens et 800 Allemands de la 90.Panzer.Grenadier-Division défendent l'île, devenue un objectif secondaire depuis la chute de Rome le 5 juin 1944.

1.Corps (Armée B) 

Martin.png
1.Rgt Paras.png
3.Bataillon de choc.png
9.DIC.png
2.TM.png
A20.png
Bateau.png

Bataille de Pérouse

Le 27 juin 1944, après de violents combats, la ligne Albert est brisée et les Alliés. La 11.Tank-Brigade pousse au nord du lac Montepulciano. L’avance du XIII.British-Corps sur Pérouse est confiée à la 6.Armoured-division britannique. La division avançe jusqu’à ce qu’elle rencontre le LXXVI Pz-Korps.

1.Arm.png
Tk-Bde.png

Vs

114.Jager.png
Hoch.png
94.png
305.png

Bataille de Cecina

Cecina est un lieu stratégique important car sa situation géographique en fait une ligne de défense naturelle en vue de Pise et Livourne. La ville est un nœud de communication et un bastion. Les allemands défendent la côte avec la 19. Luftwaffen-Feld-Division, le s.Pz-Abt 504 et la 16. SS-Panzer-Grenadier-Division “Reichsführer-SS” du XIV.Pz-AK d’Hans Valentin Hube. Le 29 juin 1944, la 34.Infanterie-Division américaine du VI.US-Corps de Lucian Truscott lance l’assaut après une série de bombardement. Pour éliminer les troupes allemandes, les soldats nippo-américains Nisei du 442. Régiment d’Infanterie interviennent.

16.SS.png
504.png
19.Lw.png

Vs

34.png
442.png
B25.png

Prise d'Ancône

La Prise d’Ancône a pour but de s'assurer du contrôle d'un port plus proche du front que Tarente, Bari et Naples. Elle a lieu le 17 juillet 1944. La mission est donnée au II.Polish-Corps du général Wladyslaw Anders de s'emparer du port et de le maintenir ouvert. Ce corps opère en liaison avec le corps italien et le 7.Régiment de hussards britanniques contre la 278.Infanterie-Division allemande. La couverture aérienne de l'opération avait été assurée par la 318.escadrille de chasse et de reconnaissance polonaise (Gdańsk).

II.Polish-Corps

Anders.png
3.Inf.png
5.Inf.png
2.Blindée.png
Podhale.png
Folgore Group +.png
P51.png

Libération de Florence

Le 4 août 1944 les troupes indiennes et néo-zélandaises qui appartiennent au XIII.British-Corps prennent position autour de la ville d’art. Elles ont atteint la rive méridionale de l’Arno. Les avant-gardes de la 6.Armoured-division sud-africaine entrent dans la banlieue située au sud de la ville. Elles avancent assez vite et constatent que les troupes allemandes se sont repliées contraints par les combats livrés contre les partisans italiens. En revanche, les éléments du génie allemand prennent soin de faire sauter tous les ponts de franchissement de l’Arno sur ce secteur sauf le Ponte Vecchio qui devient un point stratégique à préserver à tout prix.

XIII.British-Corps

Kirkman.png
SA.png
2.NZ.png
8.Ind.png
8.Bde.png
12.Bde.png
Partisans.png