Bataille de Berlin brandeburg | Pastrak Wargame 1939-1945
Bataille de Berlin brandeburg | Pastrak Wargame 1939-1945

press to zoom
1/1

Image source worldoftank

BERLIN

Opération Frühlingsturm - Šid

L'Opération Frühlingssturm est une offensive conjointe des forces allemandes et croates à partir du 17 janvier 1945 et destinée à détruire le 1.Prolétarian-Corps de Peko Dapcevic en Syrmie. C'est une opération majeure du XXXIV.AK d'Helmuth Felmy visant à nettoyer les arrières de la 2.Pz-AOK de Maximilian de Angelis déployée plus au nord le long du Danube. L'attaque a pour objectif le carrefour routier de Šid.

XXXIV.AK

Felmy.png
11.Luft.png
117.Jager.png
41.Inf.png
264.Inf.png
7.SS-Gebirgs.png
3.Inf.png

1.Prolétarian-Corps

Dapcevic.png
1.Proletarian.png
2.Proletarian.png
5.Assault.png
6.Proletarian.png
21.Assault.png
Hawker.png

Les nouvelles armes

Les Allemands mettent en place un vaste programme destiné à fournir de nouvelles armes qui ne seront pas opérationnelles à temps et en nombre, pour contrer les offensives russes. Aviations et Panzers mais aussi missiles V2, sous-marins type XXI, équipements à visée nocturne etc... La multiplication des programmes finit par nuire à leur concrétisation et pour certains, ils arriveront bien trop tard pour changer le cours de la guerre.

StuG2.png
Me 163.png
StuG 7.png
He 162.png
jagtiger.png
Ta 152.png
StuG 6.png
Me 262.png

Le Siège de Poznań

Le Siège de Poznań est une succession d'opérations soviétiques débutant le 25 janvier 1945 pour capturer la ville de Poznań en Pologne. Les unités allemandes encerclées sont ravitaillées par un pont aérien jusqu'à la prise de l'aérodrome par l'Armée Rouge.

Les premières opérations autour de la ville sont confiées à la 1.Gds-Tank-Army de Mikhail Katukov qui encercle Poznań. Le dispositif est complété par l'arrivée de la 8.Gds-Army de Vassili I.Chuikov et de la 69.Army de Vladimir Kolpakchi chargés d'investir la ville.

8.Gds-Army

Chuikov.png
Mec-12.png
27.Gds.png
39.Gds.png
74.Gds.png
82.Gds.png
Artillerie 8.png

Opération Sonnenwende - Arnswalde

L'Objectif de Hans Gudérian est de défaire les unités russes au Nord de la Warthe, pour encercler 300.000 hommes si les allemands parviennent à Küstrin. Le 15 février 1945, la 11.SS-PZ-AOK, constituée de trois Armées-Korps, part à l'assaut du 1.Bielorusse Front. Bousculant alors les 47.Army et 61.Army ils rétablissent le contact avec les défenseurs d'Arnswalde, encerclés dans la ville, permettant le rétablissement du front allemand en Poméranie Occidentale de la ville d'Elbing à l'Est, jusqu'à l'Oder.

Le Heeresgruppe Vistule, nouvellement formé, aligne au début du mois de février, 25 divisions d'infanterie et 8 divisions de Panzer réparties dans les III.SS-Pz-AK et XXXIX.Pz-AK. Le maréchal Georgi Zhukov aligne les 1.Gds-Tank-Army et 2.Gds-Tank-Army ainsi que les 3.Shock-Army et 5.Shock-Army en fer de lance.

III.SS-PzKorps

Keppler.png
11.SS.png
23.SS.png
27.SS.png

XXXIX.PzKorps

4.SS.png
10.SS.10-11.png
Holstein.png
28.SS.png

Group Munzel

163.Inf.png
281.Inf.png
Führer.png
Pz-Bde4.png

Breslau dernière forteresse

Le 10 février 1945 la 6.Army du général Gluzdovsky encercle le Festung de Breslau. De durs combats s'échelonnent pendant 79 jours. Le 15 avril 1945 les soviétiques renforcent leur dispositif par la 135.RifleDivision et les allemands mobilisent la 609.z.b.v InfanterieDivision. La Luftwaffe perd 165 appareils pour le ravitaillement de la cité. Après plusieurs tentatives pour briser l'encerclement, la garnison capitule le 6 mai 1945.

6.Army

Gluzdovski.png
181.Inf.png
218.Inf.png
273.Inf.png
294.Inf.png
309.Inf.png
359.Inf.png

Festung Breslau

Besslein.png
269.Volks.png
609.zbv.png

Poche de Courlande 5

Le 20 février 1945, le 2.Baltic-Front du général Léonid Govorov déclenche la cinquième offensive en Courlande. Les Allemands continuent d’évacuer des unités vers l’Allemagne grâce aux prouesses de la Kriegsmarine. Il s’agit pour les soviétiques d’empêcher ces unités de servir de réserves aux combats en Poméranie. Le Heeresgruppe Kurland de Karl Hilpert se rendra le 10 mai 1945.

Heeresgruppe Kurland

Hilpert.png
12.Pz-Div.png
14.Pz-Div.png
510.png
Kurland.jpg
52.Inf.png
19.SS.png

La Bataille des ports: Dantzig- Gotenhafen

Le 17 mars 1945, à peine transférée de Courlande à Dantzig, la 4.Pz-Division doit faire face aux armées soviétiques qui resserrent la pression sur les deux ports. Dietrich von Saucken oppose le Groβdeutschland-Panzerkorps composé des Infanterie-Division (mot) Groβdeutschland et Infanterie-Division (mot) Brandenburg et la 367.Infanterie-Division. Les troupes soviétiques continuent le nettoyage de la Poméranie et prennent les ports de Dantzig et Gotenhafen grâce à la 11.Gds-Army de Boris V.Galitsky.

65.Army

Volsky.png
5.Gds.png
11.Gds.png
16.Gds.png
18.Gds.png
26.Gds.png
31.Gds.png

Groβdeutschland-Pzkorps

Saucken.png
GD(mot).png
Brandenburg(mot).png
367.Inf.png
danzig.png
Gotenhafen.png
Annotation 2020-07-24 213219.png

Opération Bumerang - Kustrin

La ville de Küstrin est à 70 km à l'est de Berlin, et est déclarée Festung, car elle possède de réelles fortifications et doit défendre les abords de Berlin sur l'Oder. Le 22 mars 1945, la 8.GuardArmee de Vassili I.Chuikov commence à encercler Küstrin en lançant des attaques répétées sur une étroite bande de terre entre les positions tenues par la 9.AOK du général Busse et la ville de Küstrin. La Pz-Division Müncheberg aux côtés du XXXIX.Pz-AK de Karl Decker et de la 25.Panzergrenadier-Division, se trouvent encerclées. Le 27 mars 1945, les Allemands lancent une contre-offensive  Opération Bumerang visant à rouvrir le « corridor de Küstrin » pour dégager les unités encerclées.

8.Gds-Army

Chuikov.png
28.Gds.png
35.Gds.png
47.Gds.png
57.Gds.png
82.Gds.png
88.Gds.png

XXXIX.PzKorps

Müncheberg.png
Clausewitz.png
25.Inf(mot).png
303.Inf.png
712.Inf.png
6.Volks.png
606.zbv.png

La Bataille de Vienne

Le 2 avril 1945, le 3.Ukrainian-Front de Fiodor Tolboukhine lance l'offensive sur la ville alors déclarée « ville ouverte ». La défense de la capitale autrichienne est assurée par le II.SS-Panzerkorps du général Wilhelm Bittrich et le I. Kavalleriekorps de Gustav Harteneck.

Le 2.Ukrainian-Front de Rodion Y.Malinovski encercle Vienne pour éviter une bataille trop coûteuse dans la ville même. Cette manœuvre permet de progresser sur les deux rives du Danube, et de menacer Bratislava.

1.Kavalleriekorps

Harteneck.png
3.Kav.png
4.Kav.png
3.SS.10-11.png
Führer Begleit.png
96.Inf.png
711.Inf.png

L'Offensive Bratislava-Brno

L’Offensive Bratislava-Brno conduite par le 2.Ukrainian-Front doit libérer la partie occidentale de la Slovaquie et le sud de la Moravie. Les Soviétiques et Roumains capturent Bratislava (capitale de la Slovaquie). La défense de Bratislava est confiée à la 6.AOK d’Hermann Balck et à la 3.Hungary Army de József Heszlény au sein du Heeresgruppe « Ostmark » de Lothar Rendulic. Le 3 avril 1944, la 7.Gds-Army de Mikhail S. Shumilov chasse les troupes allemandes du LXXII.AK d’Anton Grasser (153.Infanterie-Division et 357.Infanterie-Division) de la ville de Bratislava grâce aux parachutistes des 4.VDV-Division et 6.VDV-Division.

7.Gds-Army

Shumilov.png
4.VDV.png
6.VDV.png
25.Gds.png
19.Inf.png
252.Inf.png
303.Inf.png

LXXII.AK

Grasser.png
101.Jager.png
153.Inf.png
182.Inf.png
357.Inf.png
46.Volks.png
271.Volks.png

Le Siège  de Königsberg

Le siège débute fin de janvier 1945 lorsque les Soviétiques encerclent la ville. L’assaut sur Königsberg est lancé le 6 avril 1945, après quatre jours de bombardements préparatoires d’artillerie. Les troupes de Konstantin Rokossovsky attaquent à partir de nombreux points; du Nord, avec les 39.Army et 43.Army  et du Sud avec la 11.Gds-Army. La 50.Army reste stationnée dans la partie Nord-Est du front. Cinq divisions composent la garnison à l’intérieur de la ville érigée en Festung. Les Allemands ont encore une connexion terrestre étroite avec la poche allemande adjacente sur la péninsule de Samland. Le 9 avril 1945, la 43.Army fait sa jonction avec la 11.Gds-Army après avoir repoussé l’Armée-Abtelung Samland en direction de Pillau, scellant le sort de la ville.

43.Army

Beloborodov.png
33.Gds.png
87.Gds.png
26.Inf.png
70.Inf.png
235.Inf.png
263.Inf.png

Festung Königsberg

5.Pz-Div.png
505.png
1.Inf.png
69.Inf.png
367.Inf.png
548.Volks.png
561.Volks.png

Le Nettoyage de Samland - Pillau

Après la chute de Königsberg, les soviétiques veulent nettoyer la péninsule de Samland où les forces allemandes de l’Armée-Abtelung Samland de Dietrich von Saucken se trouvent isolées. Le port de Pillau est rasé par les VVS et la Kriegsmarine essaie d’évacuer des milliers de personnes. Pour foncer sur la Baltique, Aleksandr Vassilievski aligne cinq armées. Le 13 avril 1945, après une préparation d’artillerie, les 5.Army et 39.Army s’élancent. La base d’entrainement de U-Boat est lourdement fortifiée et la 11.Gds-Army de Boris Galatsky donne l’assaut final le 25 avril 1945.

11.Gds-Army

Galatsky.png
1.Gds.png
16.Gds.png
26.Gds.png
31.Gds.png
83.Gds.png
84.Gds.png

Armee-Abtelung Samland

Saucken.png
1.Inf.png
21.Inf.png
32.Inf.png
95.Inf.png
541.Volks.png
561.Volks.png

Poche de Halbe

Le 16 avril 1945, le 1er Front Bielorusse de Georgi Zukhov et le 1er Front Ukrainien d'Ivan Koniev s'élancent à l'assaut de BerlinLa 9.AOK de Théodor Busse est prise au piège par les 3.Gds-Tank-Army et 4.Gds-Tank-Army dans une grande poche de la forêt de la Sprée au sud-est de Berlin. Le V.AK tente de progresser vers l'ouest à travers le village de Halbe et les forêts environnantes, afin de rejoindre la 12.AOK de Walther Wenck chargée de converger vers Berlin pour briser l'encerclement.

1.Ukrainian Front

Koniev Ivan.png
Mec-9.png
25.png
117.Gds.png
129.Inf.png
280.Inf.png
Artillerie 8.png

9-AOK

Busse.png
21.Pz-Div.png
10.SS.10-11.png
102.SS.png
35.SS.png
156.Inf.png
541.Volks.png

12-AOK

Wenck.png
von Hutten.png
Körner.png
Posdam.png
Raegener.png
Sachsen.png
Scharnhorst.png

Bataille de Bautzen

Les unités du général Polonais Swierczewski sont intégrées au 1.UkrainianFront de Koniev. Les Polono-soviétiques font face à la 4.PZ.AOK du général GräserLe 20 avril 1945, le 7.MechCorps soviétique entre dans Bautzen et sécurise une ligne au sud de NieskyLe général Swierczewski prend la décision, avec sa 2.Armée Populaire, d'avoir Dresde comme objectif prioritaire. Pendant ce temps, le maréchal Schörner concentre ses unités dans la région de Görlitz et de Reichenbach, planifiant une contre-offensive sur le flanc sud des Polonais.  La concentration des unités de Schörner dans la région de Bautzen n'est pas immédiatement perçue par les Polono-soviétiques.

52.Army

Koroteev.png
Mec-7.png
31.Inf.png
50.Inf.png
214.Inf.png
254.Inf.png
294.Inf.png

2.Armée Polonaise

Skwarczinski.png
Pz-Bde 1.png
5.Inf.png
7.Inf.png
8.Inf.png
9.Inf.png
10.Inf.png

LVII.PzKorps

Kirchner.png
20.Pz-Div.png
H.Göring.png
Brandenburg(mot).png
17.Inf.png
72.Inf.png
615.zbv.png

La Bataille de Berlin

Une fois les faubourgs conquis, au prix de lourdes pertes en hommes et en matériel, la prise de la ville proprement dite commence le 25 avril 1945. La plupart des volontaires étrangers ayant survécu aux ultimes combats se battent dans le centre- ville. Le maréchal Georgy Zhukov se voit obligé d'amener, dans le secteur même des combats, les 150. Infanterie-Division, 171. Infanterie-Division et 207.Infanterie-Division, qui font feu à tir tendu pour réduire les poches de résistance. La 3.Shock-Army de Nikolai P.Simonyak prend le Reichstag en l'arborant du drapeau soviétique.

3.Shock-Army

Simonyak.png
23.Gds.png
146.Inf.png
150.Inf.png
171.Inf.png
207.Inf.png
364.Inf.png

Garnison Berlin

11.SS.png
33.SS.png
101.SS.png
18.Inf(mot).png
503.png
600.Inf.png
9.Fall.png

La Bataille de Brno

Le 26 avril 1944, Brno, capitale de la Moravie, est libérée par le 1.Cavalerie-Gds-Corps d’Issa A. Pliyev et le 7.Mech-Corps, grâce à l’avance des 53.Army d’Ivan M. Managarov et 6.Gds-Tank-Army d’Andrei G. Kravchenko. La Panzerdivision 'Feldherrnhalle 1', la 16.Panzer-Division, des unités d’entraînement Waffen-SS et la milice Volksturm de la 1.Pz-AOK de Walther Nehring résistent et contre-attaquent notamment dans le village d’Ořechov où ils causent de nombreuses pertes aux soviétiques. Pendant ce temps, les 1.Army et 4.Army Roumaines avancent le long de la rivière Morava.

6.Gds-Tank-Army

Kravchenkov.png
Mec-7.png
Mec-5.png
7.png
Gds 1.png
Gds 2.png
Gds 7.png

LIX-AK

Nehring.png
Feldherrnhalle 1.png
16.Pz-Div.png
19.Pz-Div.png
4.Gebirgs.png
715.Inf.png
544.Volks.png

La Bataille de Prague

Le 1.Ukrainian-Front d’Ivan Konev lance l’offensive sur Prague le 6 mai 1945 avec une attaque des 4.Gds-Tank-Army et des 13.Army, 31.Army et 3.GdsArmy. Les 3.Gds-Tank-Army et 5.GdsArmy bifurquent pour capturer Dresde. La 31.Army de Georgy P.Sofronov associée à la Brigade blindée Tchécoslovaque entrent dans Prague en pleine insurrection. Les éléments disparates de la 4.PZ-AOK de Fritz-Hubert Graeser se battent jusqu’au 11 mai 1945.

31.Army

Sofronov.png
54.M.png
173.M.png
174.Inf.png
220.Inf.png
Tcheque HQ.png
Tcheque Pz.png

La Bataille de Zagreb

Zagreb est défendue par la 1.Infanterie-Division croate et des 41.Infanterie-Division et 181.Infanterie-Division allemandes, déployées le long de la ligne Zvonimir fortifiée inachevée entre Sveti Ivan Žabno et Ivanić-Grad. La bataille est acharnée avec les 1.Yougoslavian-Army et 57.Army soviétique de Mikael F.Tikhonov. Le 7 mai 1945, les 45.Assaut-Division, 28.Assaut-Division de Slavonie et de la 39.Assaut-Division de Krajina de la 2. Yougoslavian-Army entrent dans Zagreb.

57.Army

Tikhonov.png
9.M.png
20.Gds.png
61.Gds.png
79.Gds.png
85.Gds.png
28.Assault.png