press to zoom

press to zoom
Baltic-islands-2
Baltic-islands-2

press to zoom

press to zoom
1/9

BAGRATION

Vitebesk

Le 22 juin 1944 les soviétiques mènent deux percées autour de la ville de Vitebesk en harcelant les défenseurs de vagues de bombardements de Pe-2. A droite le 5.Corps de la Garde de la 39.Army du général Bézuglyi bouscule les 197.Infanterie-Division et 299.Infanterie-Division allemandes. A gauche la 5.Army frappe la 256.Infanterie-Division et le groupe de Cavalerie Mécanisé d’Oslikovski exploite la percée. Les troupes allemandes du LII.AK de Gollwitzer sont encerclées à Vitebesk et anéanties. Orsha, Moguilev et Bobruisk subiront le même sort !

39.Army

Bezugliy.png
17.Gds.png
19.Gds.png
91.Gds.png
251.Inf.png
Pe-2bis.png

LIII.AK

4.Luft.png
6.Luft.png
197.Inf.png
206.Inf.png
246.Inf.png
256.Inf.png

Borissov

Le 29 juin 1944, les 29.Tank-Corps, 3.Gds-TankCorps arrivent au sud de la ville de Borissov sur la Bérézina. A sa droite la 31.Army et le 2.Gds-TankCorps. Malgré la pluie, les allemands tentent de se réorganiser et le groupe von Saucken est formé pour freiner l’offensive soviétique. Il comprend les 4.Panzer-Division, 5.Panzer-Division et le Schwere-Pz-Abt 505. Ce groupe doit permettre de récupérer les divisions en déroute des 3.Pz-AOK et 4.AOK.

31.Army

Glagolev.png
29.png
Gds-2.png
Gds-3.png
Bde 4-11.png
Artillerie 8.png

von Saucken Group

Saucken.png
4.Pz-Div.png
5.Pz-Div.png
505.png
von Gottberg.png
Nebelwerfer.png

Mogilev

Le 23 juin 1944, le XXXIX.PzKorps du général Robert Martinek tente de contenir ses lignes face à un assaut féroce de la 49.Army d'Ivan Grishin à Mogilev. Le 27 juin 1944 le front est percé sur le Dniepr et les 290.RifleDivision et 369.RifleDivision prennent la ville. La 4.AOK ne pourra pas échapper à l'encerclement qui suit l'offensive sur Minsk.

XXXXIX.PzKorps

12.Inf.png
31.Inf.png
110.Inf.png
337.Inf.png
Feldherrnhalle 1.png
2-11.png

49.Army

Grishin.png
290.Inf.png
369.Inf.png
Bde 4-11.png
Bde 3-11.png
2-11.png

Minsk

Les manœuvres d’isolement sont de grande ampleur et visent à encercler les armées allemandes en Bielorussie. Le groupement d’Oslikovski poursuit sa marche au Nord de Minsk et la 5.Gds-TankArmy vers le sud de la ville. Il s’agit de couper l’artère routière et ferroviaire qui relie Vilnuis à Minsk par où arrivent les renforts demandés par Model pour les restes de la 4.AOK et tirés au Herresgruppe Nord, soit les 12.Pz-Division et 170.Infanterie-Division. Le 3 juillet 1944, les 2.Gds-TankCorps et 3.Gds-TankCorps prennent Minsk et les 9.TankCorps et 1.Gds-TankCorps ratissent les faubourgs de la ville.

Mobile Group Oslikovski

Oslikovskii.png
Gds 5.png
Gds 6.png
32.C.png
Gds-1.png
9.png

4.AOK

Model.png
12.Pz-Div.png
170.Inf.png
28.Jager.png
221.Sich.png
390.Sich.png

Polotsk

C’est l’effondrement de Vitebesk et la destruction de la 3.PZ-AOK qui placent la ville de Polotsk dans une situation critique. Elle est défendue par le I.AK de la 16.AOK et fait face à la 4.Shock-Army de Malyshev. On se bat au corps à corps et le 4 juillet 1944 les soviétiques s’emparent des ruines de la ville.

4.Shock-Army

Malyshev.png
44.M.png
14.Inf.png
119.Inf.png
5.png
IL-2.png

I.AK

Hilpert.png
24.Inf.png
87.Inf.png
205.Inf.png
290.Inf.png
389.Inf.png

Offensive Lvov-Sandomiercz

Cette offensive stratégique, menée par Ivan Koniev, se déroule selon deux offensives distinctes, la première autour de Lvov et Przemyśl, la seconde en direction de Sandomiercz et du San, affluent de la VistuleLe 20 juillet 1944, le front tenu par le Heeresgruppe Nord Ukraine est disloqué au nord de Lvov; certaines unités de la 1.PZ-AOK sont positionnées en défense autour de la ville, tandis que les unités au sud de la ville n'ont pas encore essuyé de grosses attaques soviétiques. Le 23 juillet 1944, le San est atteint, puis, le 27 juillet 1944, Lvov et Przemyśl sont prises par les troupes de Koniev, tandis que les Polonais sont engagés dans l'opération Burza : la libération des villes polonaises avant l'arrivée des troupes soviétiques a échoué. En dépit de multiples contre-attaques allemandes, tenues en échec par l'artillerie soviétique, Baranov agrandit la tête de pont jusqu'à Sandomiercz.

Mobile Group Baranov

Baranov.png
Gds 1.png
Gds 2.png
Gds 7.png
25.png
2-11.png

1.PZ-AOK

Raus.png
16.Pz-Div.png
20.Inf(mot).png
68.Inf.png
168.Inf.png
101.Jager.png

Iassy-Kishinev Offensive

Le Heeresgruppe Südukraine avait été, jusqu'en juin 1944, l'une des formations allemandes les plus puissantes. Cependant, pendant l'été, la plupart de ses unités blindées ont été transférées sur les Heeresgruppe Nord et Heeresgruppe Mitte pour endiguer les avancées de l'Armée rouge dans les États Baltes, en Biélorussie, dans le nord de l'Ukraine et en Pologne. À la veille de l'offensive, les seules formations blindées restantes sont la 1.Tank-Romania Mare (avec le char Tiger I ) et les 13.Panzer-Division et 10.Panzergrenadier-Division allemandes. Le 21 août 1944, la ligne de défense germano-roumaine commence à s'effriter et le 6.Mech-Corps de la Garde soviétique saisit l'occasion de frapper, pénétrant les lignes de l'Axe sur 40 km. Le 23 août 1944, la 6.AOK et la IV.Army.Roumaine sont encerclées par les deux fronts soviétiques. Les troupes allemandes tentent d'occuper Bucarest le 24 août 1944, la capitale du pays, mais elles sont repoussées par des troupes fidèles au Roi.  Le 12 septembre 1944, l'armistice est signée; les conditions sont si partiales que le document constitue effectivement un instrument de reddition des Roumains à l'Union Soviétique. 

Iassy-Kishinev

Mec-6.png
Bde 4-11.png
Artillerie 6.png
Pz 1 bis.png
13.Pz-Div.png
10.Inf(mot).png

Varsovie

Les armées soviétiques ont franchi l’ancienne frontière polonaise en janvier 1944, et en juillet 1944 s’approchent de Varsovie. La résistance polonaise décide de déclencher le soulèvement pour pouvoir accueillir les libérateurs en position de force. Le nouveau succès défensif remporté par Model dans premiers jours du mois d’août 1944, scelle, dès avant le début de l’insurrection, son échec, en bloquant les perspectives d’approvisionnement de la ville insurgée. Dans ce contexte particulier et devant l'afflux de nombreuses unités importantes de la Wehrmacht et des SS, les insurgés capituleront le 1er octobre 1944. 

Varsovie Forces

19.Pz-Div.png
25.Pz-Div.png
Bergmann 2.png
Dirlewanger.png
Kaminski.png
pol.png

L’Armée rouge arrive sur la rive est de Varsovie le 10 septembre 1944 au terme de l’Opération Bagration. Au sein des armées soviétiques qui arrivent ce jour-là au bord de la Vistule, il y a la 1.Armée polonaise (de l’Armée populaire formée par les Soviétiques). Un coup de main est tenté, mais échoue rapidement en raison de la résistance allemande et du manque de coordination entre les unités polonaises déployées avec l’Armée rouge et les insurgés dans la ville. Sur ordre du général Zygmunt Berling, certaines unités, de l’effectif d’un bataillon, traversent le fleuve à partir du 14 septembre 1944, jour où la totalité de l’Est de la ville est libérée de toute présence allemande et opèrent leur jonction avec des éléments de l’Armia Krajowa.  Le 17 janvier 1945, cinq mois après le début de l'insurrection, l'Armée Rouge se décide à entrer dans la capitale polonaise. Il ne s'y trouve plus personne susceptible de contester l'autorité des nouveaux occupants. Les communistes polonais n'ont aucune peine à s'installer au pouvoir.

1.Armée Polonaise

Berling.png
2.Inf.png
6.Inf.png
B 135.png

Opération Moonsund

Les soviétiques doivent s'emparer de l'île de Saaremaa afin de pouvoir se servir du port de Riga et couper ainsi une voie de ravitaillement aux Allemands. Le 29 septembre 1944, Léonid Govorov débarque ses troupes du VIII.EstonianCorps et fait face à la 218.InfanterieDivision renforçant le dispositif allemand composé des 12.LwFeld-Division et 23.InfanterieDivision.

VIII.Estonian-Corps

Govorov.png
19.Gds2.png
7.Inf2.png
249.Inf2.png

Saaremaa Défense

12.Luft.png
23.Inf.png
218.Inf.png
Estonia.png